Présentation

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Créer un Blog

Recherche

Jeudi 19 mars 4 19 /03 /Mars 21:07
Présentation l'ardoise de Travassac : c'est une ardoise taillée à la main depuis des générations ; elle est à pureau dégressive c'est-à-dire que les ardoises sont de tailles différentes : plus on monte plus l'ardoise est petite. On peut avoir des ardoises de 50 cm en hauteur en bas du toit et 15 cm en haut . Elles sont en shiste très dures et de fortes épaisseurs, jusque 15mm, c'est pourquoi elles sont difficiles à travailler. Elles existes en forme carré e et en forme ronde (comme la lauze). Je vous laisse le site dans les liens, allez y faire un tour, c'est interéssant.

D'abord il faut la trier, on mesure la première puis on regarde où elle peut aller; à savoir que ça marche par chiffre paire : on commence généralement à 20 , puis 2 par 2.

Là, on a repris la couverture sur l'existant, je vous expliquerai après sur la lucarne le départ.
En fait, le pureau c'est la partie qu'on voit de l'ardoise pour la Travassac. On prend un tiers de la longueur de l'ardoise + 1 cm; exemple : là c'était de la 38 cm/3=12,6 + 1 = le pureau est de 13,5 cm ,au fur et mesure que l'on monte on aura une ardoise plus petite donc un pureau plus petit.
Normalement, lorsque ce sont des grands toits, on trace un trait au cordex mais là on s'est servit d'une règle métallique puis on a tracé avec une pointe.

Puis je monte j'usqu'au bord de la lucarne ou cheminée velux etc...

Puis je pose une bavette en zinc après un premier repère, je la coupe pour la faire plaquer.

Alors la bavette en question, on a une remontée de 15mm en haut +15 cm de l'appui de lucarne  au milieu et la retombée. Avec de la Travassac on se base sur le rang qu'il y aura au dessus (la longueur de la retombée). Sinon avec la pose au crochet on mets la longueur du crochet.

Après un premier repère, j'entaille les jambages de la lucarne de 4 cm environ en hauteur et 1 cm de profondeur.


A l'intérieur je rajoute une petite pièce de zinc.

Je pose la bavette et quelques pointes.

Puis je soude.

Après je commence par poser un noquet (ça fait 16 cm dont 4 cm de remontée)
Je lui fait une pliure en biais, on laisse un dédord de 4 ou 5 cm .

Je le tiens avec une pointe en haut toujours vers l'opposé de la remontée.
Le premier noquet, je lui mets une pointe en bas pour le faire plaquer.

Je pose une étroite et une large avec de l'ardoise d'Espagne ou Angers, ça sera une demie une entière.

Puis on pose le rang du dessus, là on voit bien que j'ai mis une large en dessous du noquet ensuite ça sera une étroite et ainsi de suite. Le noquet doit faire la longueur de l'ardoise.
Sinon la technique : c'est un noquet, une ardoise, une deuxième ardoise puis noquet
A part la première car le noquet descend légèrement.

Là on voit bien le noquet puis les deux ardoises. L'étroite puis la large.

Puis je monte jusqu'à la jonction avec la noue.

Ensuite je commence la joue ou bardage à l'aide d'une fausse équerre, je prends la pente du toit puis je taille. Voilà le départ, je met un liteau sur le côté pour avoir mon débord.

En fait, j'étale chaque rang et la dernière je la taille comme la pente du toit.

A l'aide d'un niveau je fait mon trait de pureau.

Une petite pointe sur le côté de la première pour éviter qu'elle ne tourne.

Et voilà .

Passons à la noue maintenant. Alors c'est un bout de zinc de 33 cm plié au milieu et une pince de 15mn sur les côtés pour rigidifier et je fais dépasser la noue de 10 cm environ des 2 jonctions de toits.

Pour le haut, je coupe à fleur des faitages, la noue tient avec des pointes ardoises comme tout le reste de la couverture. Les pointes sont mises à l'extérieur c'est la tête de la pointe qui la tient. Ne jamais poser la pointe sur la noue excepté les dernières tout en haut.


Ensuite à l'aide de notre règle, qui fait 5 cm de largeur, je trace depuis le milieu un trait au crayon de charpentier de chaques côtés.

Et je taille la première et ainsi de suite vous remarquerez que ça se répète.
Sur les photos ça paraît simple mais il ne faut pas oublier que je suis toujours dans des positions pas très agréables plus le mauvais temps ou la chaleur.

Parfois cela arrive que la dernière que je dois tailler soit trop étroite alors je saute le rang et je mets une large.
Comme je ne peux pas mettre de pointe sur la noue,  l'ardoise est tenue sur le côté avec 2 pointes pour qu'elle ne tourne pas.

Sur la photo il manque un rang sinon on ne doit plus voir la volige.

Ensuite je mets 4 morceaux de bardages en Douglas autoclave pour faire le fronton de la lucarne.

Et après je vais commencer le toit de la lucarne, pour faire le doublis. J'ai pris de l'ardoise d'Espagne et j'ai coupé mon doublis à deux tiers de ma première ardoise qui était de 24 cm donc le doublis fait 16 cm.
Un coup de coupe ardoises.

Voici le départ du toit alors je fais un débord de 7 cm puis je commence la pose.

Après avoir tirer un cordeau à 6 cm sur la rive pour avoir mon débord je pose mon premier rang puis les suivants.

La dernière est taillée suivant le trait que j'ai fais sur la noue, et ainsi de suite sur chaque rang.

Voilà la noue finie.

Il n'y a plus qu'à se mettre à cheval sur le faitage pour mettre les faitages tenus par des tire-fonds de 38 mm.

Une petite coupe sur la jonction des deux.

Et voilà la petite habillée pour de longues années.
A savoir que l'ardoise de Travassac peut être réutilisées de nombreuses fois et ainsi perdurées durant plusieurs générations.

Sur les joues avec de la Travassac on mets un bandeau en zinc sinon avec les autres ardoises on monte jusqu'en haut. Je vous montrerai plus tard quand je ferai mon toit.

Voilà c'est fini, j'espère que cet article vous aura plu. N' hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions @ +.
Par ali
Ecrire un commentaire - Voir les 39 commentaires
Retour à l'accueil
 
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés